ESMYA : Discuter des alternatives avec les patientes

En raison de signalements européens d'atteintes hépatiques graves, le choix de l'initiation et de la poursuite d'un traitement par ESMYA (ulipristal) pour un fibrome utérin, doit être évalué au cas par cas par le gynécologue. Il est nécessaire de prendre en compte le rapport bénéfices/risques et de discuter des alternatives avec la patiente.