Des cas de carcinome épidermoïde cutané ont été rapportés chez des patients utilisant PICATO et certaines études cliniques montrent une incidence augmentée de cancers cutanés.

En savoir +

Malgré l'absence de données d'efficacité suffisantes pour justifier une administration par voie sous-cutanée (SC), dans certaines situations, le clinicien peut juger indispensable une administration SC de ceftriaxone, sous réserve d'en informer le patient ou sa famille. Des effets indésirables peuvent survenir au site d'injection et même dans de rares cas, des nécroses.

En savoir +

Pas de ceftriaxone (ROCEPHINE et génériques) par voie sous-cutanée

L'EMA a décidé en 2014, de restreindre l'administration des spécialités de ceftriaxone aux voies intraveineuse (IV) et intramusculaire (IM). Des effets indésirables cutanés tels qu'érythème, rash, douleurs, oedèmes ou même nécrose sont survenus au niveau du site d'injection avec la voie sous-cutanée (SC).

En savoir +

Afin d'éviter un risque de réactions au site d'injection (érythème, oedème, douleur, thrombophlébite, nécrose tissulaire) liées à des particules d'acide libre, un nouveau dispositif de filtration à usage unique (B.Braun Mini Spike filter) sera fourni dans chaque étui de DANTRIUM intraveineux.

En savoir +

FLAMMAZINE (sulfadiazine argentique) seulement en cas de brûlure

L'ANSM a décidé de réserver l'utilisation de FLAMMAZINE crème à la prise en charge des brûlures à partir du second degré. FLAMMAZINE ne doit pas être employée sur des plaies qui ne sont pas des brûlures. Elle est contre-indiquée chez l'enfant de moins de 2 mois et doit être utilisée avec prudence chez l'enfant de moins de 2 ans en raison du risque de passage systémique.

En savoir +

En raison de difficultés pour actionner le piston de certaines seringues pré-remplies de LUCENTIS, il est recommandé de: vérifier systématiquement que le piston puisse être poussé facilement lors de l'ajustement de la dose ne pas commencer l'injection si le piston montre une résistance à la poussée arrêter l'injection si celle-ci a débuté et que le piston ne peut pas être poussé facilement  

En savoir +

En raison du risque de malformations congénitales chez le foetus exposé au fongolimod, GILENYA  est désormais contre-indiqué chez : la femme enceinte la femme en âge de procréer n'utilisant pas une contraception efficace. Si une grossesse débute au cours du traitement par fingolimod, celui-ci devra être arrêté.

En savoir +

L'ANSM et le laboratoire RENAUDIN souhaitent sensibiliser les équipes médicales et soignantes aux risques d'erreurs associés à l'utilisation des poches d'OXYCODONE RENAUDIN 1 mg/mL et 10 mg/mL, solutions pour perfusion déjà diluées. Une attention particulière sera portée au risque de confusion : entre les 2 dosages avec les spécialités contenant de la morphine

En savoir +

Risque de maculopathie pigmentaire au cours de traitement par ELMIRON

L'ANSM et l'EMA recommandent d'effectuer des examens ophtalmologiques réguliers chez les patients traités par ELMIRON (polysulfate de pentosan sodique) afin de détecter précocément une maculopathie pigmentaire. Les cas de maculopathies sont survenus après une utilisation à long terme et avec une posologie supérieure à la posologie recommandée de 100 mg per os 3 fois par jour. Les troubles visuels apparaissent sous forme de difficultés à la lecture et une adaptation lente à une luminosité faible ou réduite.

En savoir +

Une étude récente a montré que le traitement par fébuxostat (ADENURIC et génériques) était associé à un risque accru de mortalité chez les patients ayant des antécédents de maladies cardiovasculaires majeures ( infarctus du myocarde, AVC ou angor instable).

En savoir +

Pages