Pas de GENVOYA ni de STRIBILD pendant la grossesse

En raison d'un risque accru d'échec virologique, un traitement par elvitégravir/cobicistat ne doit pas être instauré pendant la grossesse. Le traitement antirétroviral des femmes ayant débuté une grossesse avec Genvoya ou Stribild doit être changé. Une sous-exposition à l'elvitégravir peut entraîner un risque accru de transmission du VIH de la mère à l'enfant.

En savoir +

Dans le cadre d'un essai clinique, il a été observé un risque accru d'embolie pulmonaire et de décès chez des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde traités par XELJANZ (tofacitinib) à des doses élevées (10 mg 2 fois par jour). L'ANSM recommande de bien respecter la dose de 5 mg 2 fois par jour autorisée dans cette indiaction.

En savoir +

L'altération du marquage des seringues doseuses de la solution buvable XYREM (oxybate de sodium) peut conduire à un surdosage ou à un sous-dosage. La seringue défaillante ne doit pas être échangée avec la seringue d'un autre médicament.

En savoir +

Pas de SMECTA chez les enfants de moins de 2 ans

L'ANSM recommande de ne plus administrer SMECTA ou son générique diocmectite MYLAN aux enfants de moins de 2 ans, en raison de la possible présence d'une infime quantité de plomb La prise en charge de la diarrhée aiguë repose sur les mesures hygiéno-diététiques et l'administration de solutés de réhydratation orale disponibles en pharmacie.

En savoir +

Bon usage du modafinil en cas de grossesse

L'ANSM rappelle que le modafinil (MODIODAL et génériques) n'est recommandé ni chez les femmes enceintes, ni chez celles en âge de procréer qui n'utilisent pas une contraception efficace. L'efficacité de la contraception orale peut être diminuée par le modafinil. Par conséquent, il est nécessaire d'utiliser des méthodes contraceptives alternatives ou associées au cours du traitement par modafinil et pendant 2 mois après son arrêt.

En savoir +

Consommation des antalgiques opioïdes en France

En 10 ans, la consommation globale des antalgiques opioïdes a augmenté. Près de 10 millions de français ont eu une prescription d'antalgique opioïde en 2015. Les antalgiques opioïdes faibles les plus consommés sont le tramadol puis la codéine ou la poudre d'opium en association au paracétamol. Les antalgiques opioïdes forts sont par ordre décroissant de consommation: la morphine, puis l'oxycodone et enfin le fentanyl transdermique ou transmuqueux à action rapide.

En savoir +

Suspension d'AMM pour PNEUMOREL (sirop et comprimés)

Pneumorel sirop ou comprimé à base de fenspiride est un médicament utilisé dans le traitement de la toux et de l'expectoration au cours des affections bronchopulmonaires. L'ANSM a décidé de suspendre l'AMM du fenspiride en raison de cas de troubles du rythme cardiaque (augmentation de l'intervalle QT).

En savoir +

LUTERAN, LUTENYL et génériques: Cas de méningiomes

Les dérivés de la progestérone, acétate de chlormadinone (Luteran) et acétate de nomégestrol (Lutényl) sont utilisés dans la prise en charge de la ménopause, des troubles menstruels et de l'endométriose. Les données actuelles de pharmacovigilance mettent en évidence des cas de méningiomes associés aux dérivés de la progestérone à des doses thérapeutiques.

En savoir +

Les traitements des hyperthyroïdies avec des spécialités contenant du carbimazole (NEOMERCAZOLE) ou du thiamazole aussi appelé methimazole (THYROSOL) peuvent être à l'origine de pancréatite aiguë. Le traitement doit alors être interrompu et ne doit pas être réadministré. Des études épidémiologiques ont montré que les traitements à base de carbimazole ou thiamazole/methimazole pouvaient provoquer des malformations congénitales en cas d'administration pendant la grossesse, en particulier au cours du 1er trimestre et à doses élevées. Par conséquent les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement par carbimazole ou thiamazole/methimazole.

En savoir +

Propécia (finastéride à 1 mg) et Chibro-Proscar (finastéride à 5 mg) et leurs génériques sont indiqués uniquement chez l'homme et strictement contre-indiqués chez la femme. Ces médicaments à base de Finastéride peuvent être à l'origine d'effets indésirables à type de troubles psychiatriques (anxiété, changement d'humeur, dépression) ou de troubles sexuels (dysfonction érectile, troubles de l'éjaculation, diminution de la libido). En cas d'apparition de ces troubles, le patient doit consulter son médecin.

En savoir +