Changement de couleur des conditionnements de l'insuline rapide FIASP

Des cas d'administration accidentelle d'insuline rapide FIASP à la place de l'insuline basale TRESIBA ont été rapportés en Europe. Afin de renforcer la différenciation entre ces médicaments, les condionnements d'insuline FIASP seront désormais rouge et jaune. Les patients doivent avoir pour consigne de toujours vérifier l'étiquette de l'insuline avant chaque injection.

En savoir +

Rappels sur l'interdiction des anorexigènes amphétaminiques en France

L'ANSM rappelle que le rapport bénéfice/risque des anorexigènes amphétaminiques  a été jugé défavorable dans le traitement de l'obésité ou du surpoids en raison d'effets indésirables graves potentiellement létaux (hypertension artérielle pulmonaire, AVC, infarctus du myocarde, dépendance, ...). L'utilisation des anorexigènes amphétaminiques est interdite en France depuis 2006.

En savoir +

Risque de second cancer primitif sous XGEVA (denosumab)

Des cas de second cancer primitif ont été rapportés plus fréquemment chez des patients traités par XGEVA que chez ceux traités par acide zolédronique. Aucun profil particulier de type de cancer ou de groupe de cancer relié au traitement n'a été mis en évidence.

En savoir +

Actualisation du profil de tolérance du LARIAM (méfloquine)

Le LARIAM fait l'objet d'une surveillance particulière par l'ANSM en raison de ses effets indésirables pouvant avoir des conséquences graves chez certaines personnes : changement d'humeur, cauchemars, insomnies, anxiété, dépression, voire agitation ou confusion mentale. Ces effets peuvent survenir jusqu'à plusieurs mois après l'arrêt du traitement. L'ANSM préconise l'utilisation de chimioprophylaxie du paludisme par des alternatives comme l'association atovaquone/proguanil (MALARONE et génériques) et la doxycycline (DOXYPALU)  si elles sont possibles.  

En savoir +

Le valproate utilisé dans le traitement de l'épilepsie et des troubles bipolaires est contre-indiqué chez les femmes enceintes ou susceptibles de le devenir. La commission européenne a entériné cette contre-indication et les mesures de réduction des risques mises en place par l'ANSM et demande l'application de mesures additionnelles à partir de fin juin 2018.

En savoir +

A partir du 25 juin 2018, la cuillère-mesure des spécialités de TRIFLUCAN (Fluconazole) et génériques est remplacée par une seringue graduée de 5 mL pour administration orale. L'expression du dosage est désormais en milligrammes (mg) de Fluconazole pour 1 millilitre (mL). 50 mg/5mL devient 10 mg/mL 200 mg/5 mL devient 40 mg/mL La seringue permet d'administrer directement dans la bouche une quantité plus précise de Fluconazole.

En savoir +

De rares cas de fractures vertébrales multiples ont été rapportées lors de l'arrêt de traitements par PROLIA (dénosumab), anticorps monoclonal indiqué dans la prise en charge de l'ostéoporose. La Société Française de Rhumatologie et le Groupe de recherche et d'information sur les ostéoporoses recommandent d'instaurer, en relais de PROLIA, un traitement par bisphosphonate oral ou injectable pendant 6 à 12 mois après l'arrêt du dénosumab.  

En savoir +

Adaptation des mesures contraceptives liées au mycophénolate

Les mesures de prévention de la grossesse chez des patients traités par mycophénolate mofétil (CELLCEPT et génériques) ou mycophénolate sodique (MYFORTIC et génériques) avaient été renforcées en 2015 et 2016. Il est maintenant apparu nécessaire d'adapter ces mesures de façon à améliorer l'observance et l'efficacité. Chez les femmes susceptibles d'être enceintes, au moins une méthode contraceptive efficace doit être utilisée avant le début du traitement, pendant le traitement et durant 6 semaines après l'arrêt du traitement par mycophénolate. Chez l'homme, l'utilisation d'une méthode contraceptive efficace pendant le traitement et durant au moins 90 jours après l'arrêt du mycophénolate est préconisée La validité de la prescription initiale hospitalière est de un an ainsi que celle de l'accord de soins

En savoir +

Risques d'effets indésirables sous quinolones et fluoroquinolones

Des effets indésirables durables, handicapants et potentiellement irréversibles touchant principalement les muscles, les articulations et le système nerveux ont été notifiés chez des patients traités par quinolones ou fluoroquinolones.

En savoir +

Diminution de la posologie d'initiation du céritinib (ZYKADIA)

La posologie d'initiation du traitement par ZYKADIA 150 mg (céritinib) passe de 750 mg (5 gélules) une fois par jour à jeun à 450 mg (3 gélules) une fois par jour avec de la nourriture.

En savoir +