Canicule et produits de santé

Des documents d'information concernant le bon usage des produits de santé (médicaments, lecteurs de glycémie, etc.) en période de chaleur ou de canicule sont disponibles sur le site de l'ANSM.

En savoir +

Mycophénolate: Guides et formulaire d'accord de soins actualisés

Les nouveaux documents de réduction du risque lié à l'exposition au mycophénolate mofétil (CELLCEPT et génériques) ou au mycophénolate sodique (MYFORTIC) au cours de la grossesse ont été actualisés. Sont disponibles : Guide pour les patients Guide pour les professionnels de santé Formulaire d'accord de soins des patientes susceptibles de procréer  

En savoir +

Valproate et dérivés: programme de prévention des grossesses

Le valproate indiqué dans l'épilepsie est contre-indiqué : pendant la grossesse, sauf s'il n'existe pas d'alternative thérapeutique chez les femmes en âge de procréer, sauf en cas d'inefficacité ou d'intolérance aux autres traitements ET si toutes les conditions du programme de prévention des grossesses sont respectées. Le valproate indiqué dans les episodes maniaques des troubles bipolaires est également contre-indiqué pendant la grossesse et chez les femmes en âge de procréer, sauf en cas d'nefficacité ou d'intolérance aux autres traitements ET si toutes les conditions du programme de prévention des grossesses sont respectées. La patiente doit avoir reçu la brochure d'information patiente et avoir signé le formulaire annuel d'accord de soins.

En savoir +

Attention aux risques d'erreur entre VIPERFAV et VIPERATAB

L'ANSM attire l'attention sur le risque d'erreur médicamenteuse liée à la coexistence sur le marché de VIPERFAV et VIPERATAB. Ces deux spécialités destinées au traitement des envenimations par les vipères présentent des différences, en particulier sur les protocoles d'administration (dose initiale, renouvellement selon l'évolution et durée de perfusion). https://ansm.sante.fr/content/download/146943/1938209/version/2/file/DHP...    

En savoir +

ESMYA : Discuter des alternatives avec les patientes

En raison de signalements européens d'atteintes hépatiques graves, le choix de l'initiation et de la poursuite d'un traitement par ESMYA (ulipristal) pour un fibrome utérin, doit être évalué au cas par cas par le gynécologue. Il est nécessaire de prendre en compte le rapport bénéfices/risques et de discuter des alternatives avec la patiente.

En savoir +

Nouvelles RTU dans le traitement adjuvant du mélanome

Trois recommandations temporaires d'utilisation (RTU) ont été mises en place par l'ANSM dans le traitement adjuvant du mélanome : pour OPDIVO (nivolumab) pour KEYTRUDA (pembrolizumab) et pour l'association MEKINIST - TAFINLAR (trametinib-dabrafenib) Les RTU permettent ainsi aux patients de bénéficier d'un accès précoce et sécurisé à des médicaments innovants dans la prise en charge d'une pathologie grave.

En savoir +

Ingestion accidentelle de cannabis chez les enfants de moins de 2 ans

Une étude du réseau national d'addictovigilance de l'ANSM rapporte une augmentation du nombre d'intoxications par ingestion accidentelle de cannabis chez les enfants de moins de 2 ans, le plus souvent dans le cadre familial. Les principaux symptômes observés sont : somnolence, agitation, mydriase, hypotonie, tachycardie, coma, bradypnée, convulsions.

En savoir +

XOFIGO : nouvelles restrictions d'utilisation

L'utilisation du XOFIGO (dichlorure de radium-223) est associée à un risque accru de fractures et à un possible risque d'augmentation de la mortalité en association avec l'acétate abiratérone et la prednisone ou la prednisolone. XOFIGO est contre-indiqué en association avec l'acétate d'abiratérone (ZYTIGA) et la prednisone ou la prednisolone. L'état osseux et le risque initial de fractures doivent être évalués avant l'initiation du traitement par XOFIGO et surveillés étroitement pendant au moins 24 mois.

En savoir +

Bon usage des perfusions à base d'hydroxyethylamidon (HEA)

En juillet 2018, de nouvelles mesures visant à renforcer le bon usage des HEA ont été mises en place en raison du risque d'atteinte rénale ou de surmortalité chez les patients présentant un sepsis ou un état critique. La commission européenne a décidé de restreindre l'indication des HEA aux situations pour lesquelles les cristalloïdes (Chlorure de sodium, Ringer, ...) seuls ne sont pas jugés suffisamment efficaces, mais aussi de limiter le durée de traitement à 24 heures sans dépasser 30 ml/kg/jour.

En savoir +

Tensions d'approvisionnement en Valsartan : recommandations

A la suite du rappel mondial de certains médicaments à base de valsartan consécutif à l’identification d’un défaut de qualité, les organisations professionnelles ont adressé des recommandations aux professionnels de santé. Les initiations de traitement par valsartan doivent être évitées En cas de renouvellement, les prescriptions de valsartan doivent être réservées aux patients Souffrant d'insuffisance cardiaque et non contrôlée par candesartan ou losartan En traitement du post-infarctus du myocarde Atteints d'HTA, équilibrés et traités en polythérapie. Le numéro vert  0 800 97 14 03 est accessible gratuitement du lundi au vendredi de 9h à 19h.

En savoir +