Effets de l'ibuprofène sur la physiologie testiculaire

Une étude réalisée au Danemark suggère que l'ibuprofène pris à la dose de 1200 mg par jour pendant 6 semaines peut perturber la physiologie testiculaire. Cependant, il n'a pas été rapporté de conséquences cliniques telles que troubles de la fertilité masculine, impuissance ou troubles de la libido. L'ANSM rappelle la nécessité de respecter les modalités de traitement mentionnées dans l'AMM (dose efficace la plus faible pendant la durée la plus courte pour soulager les symtômes du patient).

En savoir +

AMM du spray nasal NALSCUE (naloxone) en vigueur au 8 janvier 2018

L'AMM de la spécialité NALSCUE (naloxone) en spray nasal pour le traitement d'urgence des surdosages aux opioïdes est entrée en vigueur au 8 janvier 2018.

En savoir +

Rapport sur la consommation des antibiotiques en France en 2016

L'ANSM a publié les données sur la consommation des antibiotiques en France et les évolutions observées depuis l'année 2000. La situation en ville reste préoccupante avec la poursuite de la tendance à la hausse depuis 2010. A l'hôpital, la consommation reste stable depuis une dizaine d'années.

En savoir +

Modifications des RCP des spécialités HALDOL et HALDOL DECANOAS

Des changements importants ont été réalisés dans les Résumés des Caractéristiques du Produit (RCP) des spécialités HALDOL et HALDOL DECANOAS (halopéridol). Des informations ont été modifiées dans les rubriques indications, posologies, contre-indications, interactions, grossesse et allaitement et effets indésirables.

En savoir +

Diversification des traitements dans les troubles de la thyroïde

Les patients souffrant de troubles de la thyroïde et présentant des effets indésirables persistants avec Levothyrox NF peuvent désormais bénéficier des spécialités de lévothyroxine suivantes : L-Thyroxin Henning, L-Thyroxine gouttes (SERB), Euthyrox et prochainement Thyrofix. Pour mémoire, les patients sans problème avec Levothyrox NF ne doivent pas changer de traitement. Dans tous les cas, les patients ne doivent jamais arrêter ou modifier leur traitement sans avis médical.

En savoir +

DIU Mirena et Jaydess : Information à destination des femmes

L'ANSM rappelle que les patientes doivent être informées des bénéfices et des potentiels effets indésirables de Mirena et Jaydess au moment du choix de leur contraception. De nombreux cas d'anxiété ont été rapportés sans que l'EMA n'établisse un lien direct entre ces effets et les dispositifs intra-utérins au lévonorgestrel. Un document d'information à destination des femmes est en cours d'élaboration par l'ANSM.

En savoir +

Une étude publiée dans le JAMA a montré que les anti-TNFa, utilisés seuls ou avec les thiopurines dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) sont associés à un risque accru de lymphome. Le risque d'avoir un lymphome est cependant faible et doit être mis en balance avec le bénéfice de ces traitements.

En savoir +

Finastéride et risque de dépression

Des cas de dépression ou d'idées suicidaires ont été rapportés chez des patients traités par finastéride à la dose de 5 mg (Chibro-proscar et génériques) ou à la dose de 1 mg (Propecia). L'ANSM informe que tout changement d'humeur chez les hommes traités par finatéride, doit conduire à une interruption du traitement et à une surveillance.

En savoir +

L'ANSM rappelle que les IEC et les ARA II sont contre-indiqués aux 2ème et 3ème trimestres de grossesse et déconseillés au 1er trimestre. En cas de projet de grossesse ou de grossesse déjà débutée, le traitement par IEC ou ARA II doit être arrêté et relayé par une alternative thérapeutique compatible avec le grossesse.

En savoir +

Pictogramme médicaments et grossesse

Un pictogramme "femmes enceintes" décliné en 2 modèles   (danger ou interdit) sera désormais apposé sur les conditionnements extérieurs des boîtes de médicaments pouvant présenter un danger ou interdits pendant la grossesse.  

En savoir +