Kétamine et risque d'atteintes hépatiques graves

Des cas d'atteintes hépatiques graves ont été signalés lors d'administrations répétées et/ou prolongées de Kétamine à des doses élevées dans la prise en charge de douleurs rebelles. Il est donc indispensable de respecter les posologies et de surveiller le bilan hépatique régulièrement.

En savoir +

Une enquête de pharmacovigilance a montré que l'AVK fluindione est plus fréquemment associé à la survenue d'atteintes immuno-allergiques que les anticoagulants coumariqniques (warfarine, acénocoumarol). Ces réactions immuno-allergiques sont rares, mais souvent sévères avec des atteintes rénales, hépatiques, hématologiques ou cutanées de type DRESS. Elles surviennent habituellement au cours des 6 premiers mois de traitement par fluindione.

En savoir +

Rappels sur le bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur

En cas de vague de chaleur certaines populations sont particulièrement vulnérables : les personnes âgées, les nourrissons, les enfants et les personnes atteintes de pathologies chroniques (cardiovasculaires, rénales ou neuropsychiatriques). Certains médicaments sont alors susceptibles d'aggraver une déshydratation ou un "coup de chaleur".  

En savoir +

Nouveaux effets indésirables sous DIU MIRENA

L'ANSM a constaté une augmentation des déclarations et une apparition de nouveaux signaux de pharmacovigilance liés à l'utilisation du dispositif intra-utérin (DIU) à base de lévonorgestrel, MIRENA. De nouveaux effets indésirables (non mentionnés au RCP) à type d'anxiété, vertiges, fatigue, irritabilité, etc. ont été rapportés au niveau européen et sont en cours d'évaluation.

En savoir +

Respecter les conditions d'utilisation du méthylphénidate

L'ANSM a publié un état des lieux sur les données d'utilisation et de sécurité d'emploi du méthylphénidate (Ritaline, Ritaline LP, Concerta LP, Quasym LP, Medikinet). Une utilisation hors AMM est encore initiée chez des patients adultes atteints de TDAH. Ce mésusage peut favoriser le risque d'effets indésirables cardiovasculaires et cérébrovasculaires graves en raison de comorbidités. 30% des initiations de traitement sont réalisés par des médecins libéraux spécialistes ou généralistes alors que la primo-prescription de méthylphénidate doit être faite par un spécialiste hospitalier et réservée à l'enfant de 6 ans et plus.

En savoir +

Caractère hautement tératogène du valproate

Les résultats d'une étude menée par l'ANSM et la CNAMTS montrent que le risque de malformations majeures, par rapport à la population générale, est globalement 4 fois plus élevé chez les enfants nés d'une femme traitée par valproate pour une épilepsie, alors qu'il est 2 fois plus élevé lorsqu'elle est traitée par valproate pour un trouble bipolaire. En effet les interruptions précoces de traitement sont fréquentes en cas de trouble bipolaire. Il est d'ailleurs probable que l'observance dans cette indication soit moins bonne que dans l'épilepsie.

En savoir +

Les modalités de prescription et de délivrance des spécialités à base d'alitrétinoïne par voie orale (indiqué dans le traitement de l'eczéma chronique sévère des mains) ont été alignées sur celles des autres médicaments de la classe des rétinoïdes systémiques. La prescription initiale est réservée aux dermatologues avec renouvellement possible par tout médecin pour une durée totale n'exédant pas 6 mois. Une surveillance régulière est nécessaire en raison des risques de troubles psychiatriques et de troubles lipidiques. Compte-tenu du caractère fortement tératogène de l'alitrétinoïne orale, un programme de prévention des grossesses a été mis en place pour les femmes en âge de procréer.  

En savoir +

Levée de la précaution d'utilisation de l'UPTRAVI (selexipag)

Selon l'ANSM, les traitements de l'hypertension artérielle pulmonaire par selexipag peuvent reprendre à la condition de respecter les contre-indications et mises en garde prévues par l'AMM.

En savoir +

Données de consommation des benzodiazépines en France

Les dernières données montrent une baisse de la consommation des benzodiazépines en France, même si le nombre d'utilisateurs reste élevé. Ce sont les femmes qui consomment le plus de benzodiazépines. L'âge médian des nouveaux utilisateurs d'anxiolytiques et d'hypnotiques est de 49 ans. L'usage de ces traitements expose à un risque d'abus et de dépendance physique et psychique. La consommation des benzodiazépines expose également à une augmentation du risque d'accidents de la route.

En savoir +

Docétaxel : Résultats de l'enquête de pharmacovigilance

Des cas d'effets indésirables de type colite ou choc septique sont rares sous docétaxel, mais ont conduit à 48 décès en 20 ans. L'enquête de pharmacovigilance doit se poursuivre et est étendue aux spécialités à base de paclitaxel, alternative au docétaxel. La recommandation d'éviter l'utilisation du docétaxel dans les cancers du sein localisés opérables est maintenue.

En savoir +