Informations sur acétate de cyprotérone et risque de méningiome

Dès le 1er juillet 2019, les prescripteurs d'ANDROCUR (acétate de cyprotérone) et ses génériques devront obligatoirement :

  • Informer les patients du risque de méningiome
  • Remettre une fiche d'information et une copie de l'attestation annuelle d'information remplie et signée à présenter au pharmacien pour la délivrance du médicament
  • Faire réaliser systématiquement une IRM cérébrale avant le début du traitement puis régulièrement tant que le traitement est maintenu.