Risque de réactivation du virus de l'hépatite B au cours de traitement par DARZALEX (daratumumab)

Des cas de réactivation du virus de l'hépatite B (VHB), dont certains d'issue fatale, ont été rapportés chez des patients traités par DARZALEX (daratumumab).

Un dépistage d'infection par le VHB doit être proposé avant l'initiation du traitement et une surveillance clinique et biologique régulière doit être réalisée pendant le traitement par daratumumab et jusqu'à 6 mois après l'arrêt de celui-ci.

En cas de réctivation du VHB, le traitement doit être arrêté.