Risque d'atteinte hépatique grave avec ROACTEMRA (tocilizumab)

Des cas graves de lésions hépatiques  (insuffisance hépatique aiguë, hépatite et ictère) pouvant nécessiter une transplantation hépatique ont été observés au cours de traitement par tocilizumab.

Les enzymes hépatiques ASAT et ALAT doivent être contrôlées régulièrement et des adaptations posologiques peuvent être nécessaires.