Glifozines : fasciite nécrosante, acidocétose diabétique

Depuis 2016, les glifozines (inhibiteur de SGLT2) sont surveillées de près en raison de cas d’acidocétose diabétique et de fasciite nécrosante (de siège périnéale). Une lettre d’information indique les conduites à tenir face à ces effets indésirables : savoir les identifier rapidement pour arrêter immédiatement le médicament.